La fabrique de la démocratie



La fabrique de la démocratie

ONG, fondations et organisations internationales en action

Édité par Boris Petric


:: Résumé    :: Sommaire    :: Critiques    :: Détails


« … De quoi la démocratie est-elle le nom ? Si le désordre appelle l'ordre, l’ordre libéral apporte-t-il avec le libéralisme, une forme d’espérance ou d’illusion d’autodétermination individuelle matérielle possible et suffisante pour le futur ? Citoyen, individu et homme sont-ils des facettes disjointes ou conjointes d’un même sujet ? Ce boom des experts de la démocratie transnationale, considéré comme une forte activité citoyenne, contraste avec l’apathie observée chez les citoyens des démocraties anciennes ?…»

Extrait du compte rendu de Jeanine Mudryk-Cros paru dans C@hiers de Psychologie politique, n°23/juil. 2013.

« On le voit : si l'on ne sort pas de l’objet de l’ouvrage, la question reste ouverte quant à savoir si l’on doit s’en tenir à une fabrique de la Démocratie, ou bien une ou des fabriques de démocraties. Et c’est bien ce qui fait à notre sens l’une des qualités essentielles de cet ouvrage : d’en tirer certaines des ficelles, d’ouvrir le débat tout en profilant un « horizon de recherche ».

Extrait du compte rendu de Jean-Stéphane Borja parus dans Esprit critique, juil. 2013.

« … les textes illustrent bien les différents enjeux pour lesquels les uns et les autres s'engagent : « la reconstruction post-conflit, l’observation électorale, la réforme du système politique et de l’État ou la lutte contre la corruption ». Même si cela ne ressort pas assez des cas présentés, il nous semble qu’il existe également, à côté des intérêts stratégiques, un fort enjeu éthique… Malgré ces réserves, il nous reste à recommander cet ouvrage au lecteur qui souhaite mieux comprendre le monde dans lequel il vit : sa consultation l’éclairera sur les pratiques, les enjeux et les acteurs à l’œuvre dans des régions et des moments d’histoire assez mal connus par l’occidental lambda (nous compris).»

Extrait du compte rendu de Olivier Cléach posté sur Lectures, les comptes rendus le 31 oct. 2013

« Rôle important de ces organismes transnationaux, parfois positif, souvent ambigu et complexe, dont l'ouvrage a le mérite de cerner les contours et d'évoquer de façon minutieuse les ombres et les lumières.»

Extrait du compte rendu de Claude Dupont publié dans L'O.U.R.S. n°431, sept-oct. 2013, p. 1.

« … observons pour finir que ce livre tend à prouver qu'à l’heure de la globalisation néolibérale, de l’extension du domaine de compétences des agences de développement et institutions sociales paraétatiques (ONG, consultoras, fondations, think tanks) à tous les domaines de la vie (culture, éducation, santé, politique, patrimoine, organisation sociale, etc.) et de la transnationalisation, seules des études pluridisciplinaires et comparatives à l’échelle de la planète permettront aux sciences sociales de ne pas sombrer dans l’archaïsme et l’inutilité. ».

Extrait du compte rendu de Guillaume Boccara posté sur Nuevo Mundo/Mundso Nuevos, 10 avr. 2013 § 4.

9782735115204


Autres titres dans...

la collection :


les domaines :


autre suggestion :

Product image
Serge Graziani
Quaderni, n° 87/ printemps 2015
L'aide au développement : entre contraintes et résistances au changement