Aller au contenu

Livres en dialogue

Le pays des «passions tristes»

Paris

Où l’on comprend avec le cas de la Colombie que l’excès de toutes les radicalités mène à la destruction.

Les Éditions de la MSH et la Fondation Maison des Sciences de l’Homme sont heureuses de vous proposer une soirée de présentation de l’ouvrage Le pays des “passions tristes” (collection “Amérique(s)“), en librairie depuis le 25 janvier.

Cette séance des Livres en dialogue réunira l’auteur de l’ouvrage, Mauricio García Villegas, et Clément Thibaud, de l’EHESS.

À l’issue de cette rencontre, vous aurez la possibilité de poser toutes vos questions à nos invités. La rencontre sera suivie d’un moment de convivialité.

L’ouvrage

Le pays des "passions tristes"La Colombie a vu tant de conflits qui auraient pu être résolus se solder par une guerre, faute d’accord entre les parties adverses ; tant de projets qui auraient pu être réalisés, perdus au milieu des rivalités entre factions. Si l’injustice sociale, le despotisme, l’oligarchie, l’incapacité administrative et la corruption sont à la source de ces drames, la Colombie n’aurait-elle pas pu dépasser ces obstacles sans les emportements de sa classe politique ? L’auteur répond à cette question de la manière suivante : dans toutes les sociétés, il existe une tension interne entre ce que Spinoza appelait, d’une part, les « passions tristes » – la haine, la vengeance, le ressentiment, l’envie, la peur – et, de l’autre, les « passions joyeuses » – la bienveillance, la compassion, le respect et la sympathie. Ainsi, en chaussant les lunettes spinoziennes que nous tend l’auteur, c’est un phénomène bien plus universel que nous découvrons dans les pages du Pays des « passions tristes ».

Nos invités

Mauricio García Villegas enseigne à l’Institut d’études politiques et de relations internationales (IEPRI) de l’Université nationale de Colombie. Il participe activement au débat public pour la défense de l’État de droit, de la justice et de la démocratie en Colombie via le thnik tank Dejusticia et le journal El Espectador. Il a notamment publié Les pouvoirs du droit (LGDJ, 2015) et El Viejo malestar del nuevo mundo (Ariel, 2023) sur les émotions et la politique en Amérique latine.

Clément Thibaud est historien, directeur d’études de l’EHESS, spécialiste des mondes américains. Deux fois pensionnaire à l’Institut français d’études andines à Bogotá, il a contribué à la création du Centre d’Études en Histoire de l’Universidad Externado de Colombia. Clément Thibaud enseigne régulièrement à l’étranger (Colombie, Brésil, Uruguay, etc.) et participe également à l’élaboration de nombreuses revues scientifiques (Revue d’histoire moderne et contemporaine, Monde(s), Nuevo Mundo, Mundos Nuevos, etc.).