La fabrique du patrimoine



La fabrique du patrimoine

De la cathédrale à la petite cuillère



:: Résumé    :: Sommaire    :: Critiques    :: Détails


La revue nouvelle
« … Nathalie Heinich en vient au propos central de son livre, qui n'est pas d'abord d'expliquer les causes de l'inflation patrimoniale, mais de comprendre en les décrivant les modalités actuelles de son élaboration. Elle ne cherche d'abord à nous dire ce qu'est en substance le patrimoine, ni d'édicter des principes selon lesquels devrait être menée l'action en sa faveur. Sa démarche se veut celle d'une sociologie descriptive et pragmatique qui s'enquiert des procédures concrètes de la patrimonialisation des choses et des raisons suivies par ceux qui, tels de nouveaux acolytes, en ont la charge dans la France d’aujourd’hui. Elle veut mettre en lumière comment fonctionne la fabrique du patrimoine, …».

Extrait du compte rendu de Albert Bastenier publié dans La revue nouvelle, oct. 2010, p. 79.

Gradhiva. Revue d'anthropologie et d'histoire des arts
«… le livre de Nathalie Heinich doit être lu comme un ouvrage ambitieux visant à asseoir une axiologie du patrimoine s'inscrivant dans une perspective plus large et un parcours de recherche de longue haleine sur une sociologie des valeurs. La conclusion est une synthèse limpide des idées développées tout au long du livre, où la question posée en filigrane de toutes les recherches sur ce sujet, "Qu’est-ce que le patrimoine ?", est judicieusement reformulée ainsi : "En quoi consiste la fonction patrimoniale" ? »

Extrait du compte rendu de Thierry Bonnotde publié par Gradhiva, 21 nov. 2010, § 12.


À plus d'un titre
Jacques Munier s'entretient avec Nathalie Heinich.


« Comment un bâtiment ou un objet entrent-ils dans ce qu'on appelle aujourd'hui "le patrimoine", une notion éminemment extensible puisque l’UNESCO y classe aujourd’hui aussi bien des monuments que des paysages, des langages et toutes sortes d’objets ou de pratiques culturelles? Nathalie Heinich a mené plusieurs enquêtes ; elle a suivi ceux qui sont chargés de faire l’inventaire des richesses de la France depuis plusieurs décennies et décident finalement ce qui sera protégé ou non. Elle décrit leur pratiques, leurs attitudes et les dilemmes auxquels ils doivent faire face tous les jours. Elle montre que la logique de l’inventaire, qui prétend reposer sur des critères matériels et ressemble à une tentative d’épuisement de la réalité, fonctionne différemment de celle de la protection car cette dernière ajoute d’autres valeurs symboliques qui produisent aussi de la valeur économiques et politique. Elle permet au lecteur de suivre les débats d’experts, mais aussi les efforts des élus ou des citoyens pour faire classer telle ou telle construction, parfois en dépit des expertises. Et elle fait un portrait précis de la constitution des valeurs dans la société française contemporaine, un portrait qui repose moins sur la théorie générale que sur une observation attentive, quelques fois non dénuée d’humour, de l’ajustement entre différents corps de métiers du patrimoine et de ces métiers avec leurs partenaires sociaux et politiques ; pour esquisser, à la fin, une sociologie des valeurs aussi concrète qu’éclairante.»


Laurent Wolf in Etudes. Revue de culture contemproraine, déc. 2009. p. 706.

9782735112647


Agenda

Soirée Kracauer-Fallada
19 octobre 2017 à 17h30

Exposition : Salope ! Et autres noms d'oiselles
25-29 septembre 2017

Journée anniversaire internationale
25-29 septembre 2017 9h-17h

Autres titres dans...

la collection :


les domaines :


autre suggestion :

Product image
Michael Wyss
Atlas historique de Saint-Denis
Des origines au 18e siècle
Documents d'archéologie française n° 59