Une résidence de la noblesse gauloise n° 112

Le camp de Saint-Symphorien à Paule (Côtes-d'Armor)

Scientific editor Yves Menez


:: Résumé    :: Sommaire    :: Détails


Avant 1988 et les travaux routiers qui ont provoqué l'intervention archéologique exposée dans le présent ouvrage, le site de Paule n'était qu’une enceinte en terre parmi d’autres en Bretagne. Dès les premières fouilles, il a cependant montré sa singularité : sculptures, clôtures monumentales et tessons d’amphores en nombre ont rapidement permis d’y reconnaître une résidence aristocratique.
À l’issue de vingt ans de recherche nous sont donnés à voir, sur près de 10 hectares, six siècles d’une occupation continue : depuis la fondation de la ferme d’origine vers 550 av. J.-C. jusqu’à l’abandon du site vers 15 av. J.-C., peu après la Conquête, le lecteur est appelé à suivre, sous une forme vivante et simple, attachée aux faits humains, les adaptations aux variations de son environnement d’une famille d’aristocratie foncière. Les nécessités de l’agriculture, de la défense, du stockage, un embryon d’artisanat modèlent tour à tour les bâtiments et la distribution de l’espace. Le noyau central familial se détache peu à peu de ses dépendants, relégués dans un enclos périphérique, puis attire une population venue des environs et l’englobe dans une vaste fortification.
Les méthodes employées pour l’analyse sont celles de l’archéologie classique, dont la qualité repose ici sur leur cohérence. Yves Menez, dont la recherche sur Paule a été sanctionnée par un doctorat en Sorbonne, ne se contente pas de livrer à la réflexion une documentation complète et objective. Il s’appuie sur sa double formation d’archéologue et d’ingénieur pour s’engager — intégrant les phénomènes observés dans les transformations d’un territoire plus large — dans une approche historique et anthropologique. À chacune des étapes, il se pose la question du « pourquoi » qui renvoie à la structure de la société, à l’importance de la famille, du lignage et à la mise en place des institutions.
La lecture des vestiges est soutenue par une abondante illustration en couleurs, incluant des restitutions fondées sur un modèle numérique de terrain. Enfin, des légendes en anglais et un résumé détaillé en tête de chaque chapitre garantissent au public international un accès aisé à la démonstration.

Avant 1988 et les travaux routiers qui ont provoqué l’intervention archéologique exposée dans le présent ouvrage, le site de Paule n’était qu’une enceinte en terre parmi d’autres en Bretagne. Dès les premières fouilles, il a cependant montré sa singularité : sculptures, clôtures monumentales et tessons d’amphores en nombre ont rapidement permis d’y reconnaître une résidence aristocratique.
À l’issue de vingt ans de recherche nous sont donnés à voir, sur près de 10 hectares, six siècles d’une occupation continue : depuis la fondation de la ferme d’origine vers 550 av. J.-C. jusqu’à l’abandon du site vers 15 av. J.-C., peu après la Conquête, le lecteur est appelé à suivre, sous une forme vivante et simple, attachée aux faits humains, les adaptations aux variations de son environnement d’une famille d’aristocratie foncière. Les nécessités de l’agriculture, de la défense, du stockage, un embryon d’artisanat modèlent tour à tour les bâtiments et la distribution de l’espace. Le noyau central familial se détache peu à peu de ses dépendants, relégués dans un enclos périphérique, puis attire une population venue des environs et l’englobe dans une vaste fortification.
Les méthodes employées pour l’analyse sont celles de l’archéologie classique, dont la qualité repose ici sur leur cohérence. Yves Menez, dont la recherche sur Paule a été sanctionnée par un doctorat en Sorbonne, ne se contente pas de livrer à la réflexion une documentation complète et objective. Il s’appuie sur sa double formation d’archéologue et d’ingénieur pour s’engager — intégrant les phénomènes observés dans les transformations d’un territoire plus large — dans une approche historique et anthropologique. À chacune des étapes, il se pose la question du « pourquoi » qui renvoie à la structure de la société, à l’importance de la famille, du lignage et à la mise en place des institutions.
La lecture des vestiges est soutenue par une abondante illustration en couleurs, incluant des restitutions fondées sur un modèle numérique de terrain. Enfin, des légendes en anglais et un résumé détaillé en tête de chaque chapitre garantissent au public international un accès aisé à la démonstration.

Titre Une résidence de la noblesse gauloise n° 112
Sous-titre Le camp de Saint-Symphorien à Paule (Côtes-d'Armor)
Édition Première édition
Scientific editor Yves Menez
ISSN 0769010X
Éditeur Éditions de la Maison des sciences de l'homme, Paris
BISAC Classifications thématiques ANT000000 ANTIQUES & COLLECTIBLES
HIS000000 HISTORY
BIC Classifications thématiques R Earth sciences, geography, environment, planning
J Society & social sciences
T Technology, engineering, agriculture
Dewey (abrégé) 900-999 History, geography, (& biography)
300-399 Social sciences
600-699 Technology
Public visé 05 Enseignement supérieur
06 Professionnel et académique
CLIL (Version 2013-2019 ) 3395 GEOGRAPHIE
3377 HISTOIRE
Date de première publication du titre 10 juin 2021
Code Identifiant de classement sujet      93 Classification thématique Thema: NH
ONIX Adult Audience Rating      01 Tout public adulte
Avec Bibliographie ; Notes
Support Livre broché
Nb de pages 416 p. Bibliographie . Notes .
Details de produit 1
ISBN-10 2-7351-2558-0
ISBN-13 978-2-7351-2558-6
GTIN13 (EAN13) 9782735125586
Référence
Date de publication 10 juin 2021
Publication , France
Nombre de pages de contenu principal 416
Illustrations
14 illustrations, noir et blanc
345 illustrations, couleur
Format 30 x 30 x 4 cm
Prix 74,00 €
 


Agenda

TRADUCTION :: Atelier de recherche franco-allemand
3-5 février 2022

Autres titres dans...

la collection :