Marcel L'Herbier. L'art du cinéma



Marcel L'Herbier. L'art du cinéma


Édité par Laurent Véray


:: Résumé    :: Sommaire    :: Détails


Introduction

Première partie : Des débuts de la carrière de Marcel L'Herbier jusqu’à l’Argent

Laurent Véray : Rose-France (1918) : de l’influence symboliste aux prémices du modernisme cinématographique – François Albera : De l’Herbier à Autan-Lara en passant par Cocteau : d’Aujourd’hui à Cinégraphic – Dimitri Vezyroglou : De Gaumont à Cinégraphic (1919-1929) : la trajectoire asymptotique de Marcel L’Herbier, auteur-producteur – Phil Powrie (avec Éric Rebillard) : Marcel L’Herbier au carrefour des avant-gardes : Feu Mathias Pascal et le dédoublement – Antonio Costa : Les (més)aventures de Marcel L’Herbier au pays des Futuristes – Prosper Hillairet : L’Inhumaine, L’Herbier, Canudo et la synthèse des arts – Eric Thouvenel : Le film-fétiche, remarques sur une climatologie du cinéma d’après Le Diable au cœur (1926) – Laurent Guido : Vers l’expression du mouvement intérieur. Jaque Catelin théoricien du jeu et acteur chez Marcel L’Herbier.

Deuxième partie : De l’époque du muet au cinéma sonore

Alain Carou : A la conquête de la souveraineté. L’idée d’auteur selon Marcel L’Herbier – Michael Temple : « An accurate discritpion of what has never occured » : les projets d’adaptation du Portrait de Dorian Gray d’Oscar Wilde – Marie Martin : « Féerie réaliste », onirisme et pratiques maniéristes dans l’œuvre de Marcel L’Herbier, de Rose-France (1918) à La Nuit fantastique (1942) – Muriel Andrin : De El Dorado au Bonheur, contributions de Marcel L’Herbier au mode mélodramatique – Noël Burch : Ambivalences d’un réalisateur « bisexuel ». Quatre films de Marcel L’Herbier – Marguerite Chabrol : Marcel L’Herbier cinéaste ? – Michel Marie : L’enfant de l’amour, premier film parlant de Marcel L’Herbier – Catherine Berthé Gaffiero : Le Mystère de la chambre jaune et Le Parfum de la dame en noir, deux films modernes – Christophe Gauthier : Le Tombeau de Mélès ? La Nuit fantastique et le « cinéma primitif » – N.T. Binh : Le Bonheur, la plus belle mise en abyme – Bernard Bastide : « Rien n’y peut, qui n’en grogne ». La réception critique des films de Marcel L’Herbier dans les années trente – Mireille Beaulieu : Le rôle central de Marcel L’Herbier dans la structuration des syndicats de l’industrie cinématographique.

Troisième partie : De l’IDHEC à la télévision

Jean A. Gili : De l’Occupation à la Libération, Marcel L’Herbier et la naissance de l’IDHEC – Laurent Le Forestier : Marcel L’Herbier, l’IDHEC et André Bazin. Questions posées à l’essence du cinéma – Michel Dauzats : Marcel L’Herbier, un pionnier de la télévision – Dominique Moustacchi : Un cinéaste au service du petit écran – Eric Le Roy : Le cinéaste et l’archive. Une histoire de la collection Marcel L’Herbier aux Archives françaises du film-CNC.



Agenda

Patrimoines mondialisés
Jeudi 23 mai 2019 de 18h à 20h