Les coulisses du monde des catastrophes « naturelles »



Les coulisses du monde des catastrophes « naturelles »




:: Résumé    :: Sommaire    :: Critiques    :: Détails


https://www.ethnographiques.org/2019/Keck
22 nov. 2019
« Cet ouvrage articule ainsi de façon novatrice une sociologie de la critique et une anthropologie des catastrophes. En montrant comment des événements affectent des collectifs et comment les institutions internationales mettent en place des savoirs pour les anticiper, il ouvre un espace entre les normes et les réalités qui est celui des « cadrages » de l'action humanitaire, à la fois imposé et contesté. Si le cadrage par la résilience semble moins critiqué par les acteurs qui le mettent en œuvre que celui par la préparation, cela tient à leur différence de temporalité : la préparation met en scène des catastrophes rapides et spectaculaires, comme l’atteste son application dans le domaine des pandémies, alors que la résilience est davantage prescrite pour des catastrophes lentes et invisibles, comme l’atteste son usage pour l’adaptation au changement climatique. La critique de la préparation conduit alors à en détourner les scénarios de façon ironique, alors que la critique de la résilience opère davantage par le dévoilement de logiques sociales sous-jacentes. Il y a donc autant de cadrages des catastrophes que de façons d’en critiquer la gestion.»

Extrait du compte rendu de Frédéric Keck posté sur Ethnographic.org

https://journals.openedition.org/lhomme/35846
21 nov. 2019
«Bien que, placé sous l'égide d’instances de coordination onusiennes, dont la dernière en date est l’United Nations International Strategy for Disaster Reduction (Unisdr), un gouvernement international des catastrophes « naturelles » ait pris forme, le processus est loin d’être achevé. C’est la raison pour laquelle, et par emprunt à la sociologie interactionniste d’Anselm Strauss1, l’auteure préfère problématiser, en termes de « monde social » spécifique, les rapports unissant les intervenants du secteur, qu’ils soient bureaucrates, experts-techniciens, chercheurs, membres d’Ong, secouristes, représentants des assureurs ou vendeurs de systèmes Gps. Le concept de « monde social » est, selon elle, le mieux adapté pour rendre compte de la démarche prospective, tournée vers l’émission et la stabilisation de modes d’action efficaces, qui motive ces agents répartis en de multiples segments et dont l’articulation n’est pas lisible de prime abord. »

Extrait du compte rendu de Bernrad Formoso publié dans L'homme

https://laviedesidees.fr/Les-professionnels-de-la-catastrophe.html
29 avr. 2019
« Ce type d'analyse des « professionnels de l'international » permet de rompre d’une part avec la vision désincarnée des relations internationales qui caractérise jusqu’aux analyses dites sociologiques de l’international, en termes de « communautés épistémiques », de « réseaux de plaidoyer transnationaux », de « world polity », ou plus généralement en termes institutionnalistes, dès qu’elles négligent les clivages et les rapports de force qui opèrent à l’intérieur des groupes identifiés. Elle permet d’autre part de sortir d’une vision élitiste de l’international, en montrant que le « gouvernement international des catastrophes » mobilise aussi bien des diplomates et des consultants que des acteurs locaux, tous professionnalisés à divers titres dans le secteur.».

Extrait du compte rendu de Romain Lecler posté sur La vie des idées.

https://www.erudit.org/fr/revues/ei/2019-v50-n2-ei05467/1071185ar/
25 août 2020
« L'ouvrage de Sandrine Revet est le fruit d’une recherche de longue haleine. À partir de méthodes qualitatives d’investigation, l’auteure a pu recueillir d’amples informations jusque-là peu connues. L’ouvrage est écrit dans un style élégant et accessible à tout public, de l’expert de la gestion des risques de catastrophes aux acteurs du secteur, sans oublier les novices. L’ouvrage, de par la rigueur de sa structure et de sa méthodologie, constituera un outil pertinent de prise de décision à tous les niveaux, car il fournit une vue globale du monde des catastrophes « naturelles »."

Extrait du compte rendu de Mahoutondji Gédéon Karel Houéssionon publié dans Etudes internationales, en ligne.



Autres titres dans...

la collection :


les domaines :


autre suggestion :

Product image
Anne Lavanchy
Les langages de l'autochtonie
Enjeux politiques et sociaux des négociations identitaires mapuche au Chili
Recherches et travaux de l'Institut d'ethnologie de Neuchâtel