La sociologie cognitive



La sociologie cognitive


Édité par Fabrice Clément, Laurence Kaufmann


:: Résumé    :: Sommaire    :: Critiques    :: Détails


Lectures/Liens Sociaux
26 juin 2012
« Permettant d'entrevoir les lignes de débats entre partisans d'un "cognitivisme fort" ou à l’inverse d’un "cognitivisme faible" en sociologie, cet ouvrage constitue une assise synthétique pour explorer les lignes de fracture, les perspectives et les potentialités futures de ce vaste programme de recherche. Sans doute aride pour un lecteur non familier avec la littérature scientifique sur la cognition, l’ouvrage permettra néanmoins aux plus curieux et aux plus patients de découvrir la richesse et la fécondité des questionnements actuels.»

Extrait du compte rendu de Benjamin Ducol posté sur Lectures/Liens sociaux,  le 26 juin 2012, § 6.

« Tous leurs artciles sont passionnants et dessinent des programmes de recherche très féconds…Malgré leur brio, ils ne convainquenrt pas qu'il y ait réellement un domaine unifié qui puisse, sans toutes sortes de confusions fâcheuses, porter ce nom…»

Extrait du compte rendu de Pascal Engel publié dans la Revue philosophique de la France et de l'étranger, 4/2014, p. 552-553.

20 juil. 2012
« …Dans son ensemble, l'ouvrage dirigé par Fabrice Clément et Laurence Kaufmann est très bien organisé, alors que la tâche n'était pas facile, vu l’extrême diversité théorique et disciplinaire des contributeurs : quoi de commun, par exemple, entre d’un côté l’approche théorique et empirique de Lahire, et de l’autre la réflexion épistémologique et spéculative de Heintz ? Réunir dans un même ouvrage dix auteurs aux points de vue parfois très contradictoires n’était sûrement pas évident ; pourtant, à la fin de la lecture, on ressent une cohérence d’ensemble. […] Néanmoins, je suis surpris par l’absence d’un thème central pour la sociologie cognitive, celui de la cognition de groupe : des groupes peuvent-ils avoir des croyances ? Si oui, alors peuvent-ils raisonner à la manière d’un « moi », etc. ? Cette absence est d’autant plus surprenante que Clément et Kaufmann se sont intéressés à ces questions, notamment via les travaux de Margaret Gilbert et Raimo Tuomela. Il reste que La sociologie cognitive est un ouvrage très réussi.…»


Extrait du compte rendu de Sébastien Urbanski posté sur EPICOG, le 20 juil. 2012.

9782735113279


Agenda

Transformer le monde ?
Lundi 27 mars 2017 • 16-18h

Autres titres dans...

la collection :


les domaines :


autre suggestion :

Product image
Auteurs divers, Catherine Thinus-Blanc, Jean Bullier
Agir dans l'espace
Cognitique