Itinérance et vie monastique



Itinérance et vie monastique

Les ascètes Naths Yogis en Inde contemporaine



:: Résumé    :: Sommaire    :: Critiques    :: Détails


PREMIÈRE PARTIE : LA SECTE DES NĀTH YOGĪS

Chapitre 1. Les Nāth Yogīs ou Kanphata : une présentation générale
Comment les Nāth Yogīs se désignent-ils ? – L'influence Nāth dans la société indienne – Les études concernant les Nāth Yogīs – La place de ma recherche

Chapitre 2. L'association des Nāth Yogīs et les modes traditionnels d'organisation de la secte
Les initiations – L'association et ses statuts : une entreprise de régulation – Les différents niveaux d’organisation traditionnels : Les subdivisions formelles : les « douze » et les « dix-huit » ; L’importance des Yogīs itinérants : la jamāt et les deux mahant ; Les pèlerins de la jhundi ; Un emblème identitaire : le pātradevatā ; Qu’entend-on par dalīcā : une assemblée ? L’organisation monastique : monastères communautaires et monastères personnels – Retour sur la Yogī Mahāsabhā : une volonté de contrôle

DEUXIÈME PARTIE. UN MONASTÈRE COLLECTIF (PAÑCĀYATĪ MATH) :
LE MONASTÈRE DE KADRI (KARNATAKA)

Chapitre 3. Le processus de sélection du chef de monastère : Kumbh Melā et pèlerinage
Le site de Tryambakeshvar – Le déroulement des élections – Le culte des pātradevatā : l’affirmation de la communauté – L’ascèse du pèlerinage : la supériorité de l’itinérance

Chapitre 4. Mangalore et les Nāth : un passé lointain
Mangalore, la ville et ses temples – Relecture de la légende de Paraśurām : l’apparition de Mañjunāth – Le Kadalī Mañjunātha Mahatmyam : un māhātmya Nāth – Le temple de Mañjunāth et son histoire : Les statues du Xe siècle : bouddhistes ou shivaïtes ? Lokeśvara : un dieu de transition – Kadri ou Kadalī Van : la « forêt de bananiers », la déesse Mañgalādevī et l’ancrage Nāth – Hypothèses historiques : changements dans le paysage religieux

Chapitre 5. La gestion ordinaire du monastère de Kadri
L’aspect général du monastère : une permanente reconstruction – Les rājā ou les vicissitudes de la gestion – Les laïcs : communautés marchandes et Jogīs de caste – Les rites quotidiens du monastère – Les fêtes annuelles : manifester l’identité Nāth – La fête annuelle du temple de Mañjunāth

Chapitre 6. L’intronisation du rājā
L’arrivée de la jhundi – L’attente : les Yogīs en assemblée – Pourquoi un rājguru ? Le monastère de Vittal d’un statut à l’autre – La consécration du rājā : pattābhisek : L’onction ou lustration : abhisek ; Adhikār, « habilitation » : intronisation et couronnement ; L’adieu au pātradevatā – Comparaison avec d’autres rites de consécration et analyse : Qu’en est-il d’autres monastères Nāth ? D’autres investitures monastiques : Salemabad et Sringeri ; Les rites de couronnement royal ; Un dernier modèle : la consécration du maître spirituel ; Retour sur Kadri : une synthèse originale

TROISIÈME PARTIE. DES MONASTÈRES PERSONNELS (NIJĪ MATH) :
LES MONASTÈRES DE FATEHPUR (RAJASTHAN) ET ASTHAL BOHAR (HARYANA)

Chapitre 7. Fondation et transmission d’un monastère personnel :
comment assurer sa pérennité ?

Le rôle de l’hagiographie dans le développement du monastère – L’ancrage dans la tradition Nāth – Assurer la succession : La « consubstantialité » des chefs de monastère ; Le cœur d’un monastère : un trône et une tombe – Tradition et innovation

Chapitre 8. L’hagiographie d’Amritnāth : un saint local
Une jeunesse marquée par les prodiges – La vie d’ascète – Commentaires : une hagiographie de proximité

Chapitre 9. La vie quotidienne du monastère de Fatehpur
La ville de Fatehpur – Les bâtiments de l’Ashram – Une journée ordinaire à l’Ashram

Chapitre 10. Le réseau des monastères de la Shekhavati : le modèle de Fatehpur
Les ashrams en amont : les fondateurs : Tāīn, la tombe de Mannāth ; Jhunjhunu et le « grand-père guru » d’Amritnāth ; Bisāū, une lignée parallèle – Les ashrams en aval : le développement : Les fondations par les disciples directs d’Amritnāth ; Bāūdhām, une propriété agricole ; Churu, l’ensemble le plus vaste ; La génération suivante : une expansion continue : L’exemple de Śraddhanāth à Lakshmangarh

Chapitre 11. La place des dévots laïques
Le lien individualisé : le mantra – Les obligations du dévot : La sevā ; Le respect de la doctrine d’Amritnāth : Le mode de vie ; Le sahaj yog(a) ; Le chant dévotionnel

Chapitre 12. Amrit Mahotsav : la grande célébration d’Amritnāth
Temps et lieux : Le « hall sacrificiel » ou yajña śālā : la fidélité aux normes « védiques » ? La disposition ; Les fosses à feu ; Les autels – Les rituels : entre fidélité aux textes et réinvention de la tradition : Durgāpūjā : l’hommage à la déesse ; Atirudra : les rites dédiés à Śiva : La pūjā à l’autel principal (mūlvedi) ; Le homa, oblations au feu ; Innovations rituelles – Les spectacles du mukhya pandāl ; Le Śiva Purāna ; Le théâtre rituel : rāslīlā et rāmlīlā ; L’Amritlīlā ; La danse sur le feu : Agni nritya ; Les divertissements – L’atmosphère – Le pôle ascétique : une légitimation – Conclusion

Chapitre 13. Le monastère d’Asthal Bohar
La fondation et la légende de Mastnāth – Āī panth, le pôle féminin et la gémellité – Le feu des ascètes : la petite dhūnī – Le « grand trône », la barī gaddī – Les mahant et les rois– Les nouveaux mahant : service social et politique – La fête annuelle comme mise en scène englobante

CONCLUSION

 

9782735112210


Autres titres dans...

les domaines :


autre suggestion :

Product image
G. S. Bhalla, Jean-Luc Racine, Frédéric Landy
Agriculture and The World Trade Organisation
Indian and French Perspectives
Colloquium n° 1