Marx, Engels et les conflits nationaux



Marx, Engels et les conflits nationaux

Simon Petermann



:: Résumé    :: Détails


L'ouvrage cherche à analyser l'attitude des pères fondateurs du “socialisme scientifique” face aux conflits nationaux. Dès le milieu du 19e siècle, le phénomène national s'impose à l'attention de Marx et d'Engels. Et il confronte aussi les premières organisations communistes à des exigences précises, celles de concilier les aspirations au changement social et les aspirations nationales. C'est qu'en ce siècle de bouleversements révolutionnaires, les concepts de “démocratie”, “libéralisme” et “mouvements des nationalités” semblent presque synonymes. A partir de 1948 donc, Engels et Marx délaissent la spéculation philosophique et s'engagent dans l'action politique. Leur vision de l'histoire, telle que présentée dans Le manifeste, se frotte à la dure réalité de la lutte politique et fait place à un ensemble d'attitudes pragmatiques, allant de prises de positions ponctuelles, reflétant quelques principes de démocratie révolutionnaire de l'époque, à des antipathies toutes personnelles. Cela ne disqualifie en rien ces auteurs, mais souligne combien ils sont marqués par leur époque. C'est à un examen de la praxis que nous convie cette lecture.

Titre Marx, Engels et les conflits nationaux
Édition Première édition
Auteur Simon Petermann
Éditeur Éditions de la Maison des sciences de l'homme, Paris
Public visé 06 Professionnel et académique
Date de première publication du titre 01 janvier 1987
Support Livre broché
Nb de pages 156 p.
ISBN-10 2-7351-0760-4
ISBN-13 978-2-7351-0760-5
GTIN13 (EAN13) 9782735107605
Référence 006487-30
Date de publication 01 janvier 1987
Nombre de pages de contenu principal 156
Poids 300 gr
Prix 15,24 €
 
006487-30