Juger des arts en musicien



Juger des arts en musicien

Un aspect de la pensée artistique de Jean-Jacques Rousseau



:: Résumé    :: Sommaire    :: Critiques    :: Détails


Histara, les comptes rendus
« On ne se doutait pas, en entamant la lecture d'un ouvrage intitulé Juger des arts en musicien, qu'il racontait en fait l’histoire d’un drame poétique, certes celui de la ruine dialectique des arts et des lettres par la révélation du primat esthétique et moral de la mélodie, mais aussi celui de l’insuffisance esthétique de l’œuvre littéraire, medium au service d’une action philosophique qui en refuse « l’éloquence » et les « beautés de style, pour opérer un langage où l’émotion est immédiatement exprimée, sans fard et sans détour » (p. 90). L’essai de Marie-Pauline Martin contribue ainsi, et de façon percutante, à expliquer ce tempérament de Rousseau qui nous le rend si attachant, fait d’insatisfaction et de hargne à l’endroit de tout principe admis – jusqu’à ceux qu’il émet –, et trempé d’un esprit de contradiction qui désira, sur le mode de la table rase, remettre en question l’architecture classique des facultés, qui ne sont rien si elles nient l’émotion esthétique primale qui les fondent toutes : l’instinct passionnel que seul communique ce langage sonore et mélodique que doit être la musique.»



Extrait du compte rendu de Christophe Henry publié sur le site Histara, les comptes rendus, 30 avr. 2012

9782735114009


Agenda

Juger des crimes
22 novembre 2017

Autres titres dans...

la collection :


les domaines :


autre suggestion :

Product image
Frédéric Bussmann
Un prince collectionneur
Louis-François de Bourbon Conti et ses collections au palais du Temple à Paris
Passages/Passagen n° 38